Solidarité : La Commune de Grièges fera sa part

Annick Grémy et toute son équipe, fortement impliquée dans ce projet, ont tenu une promesse de campagne en inaugurant samedi dernier un logement temporaire pour faire face aux accidents de parcours dont notamment les violences intra-familiales.
Flyer-Mai-a-velo-2024_page-0001
Flyer-Mai-a-velo-2024_page-0002
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

Cette inauguration a eu lieu en présence de Florence Blatrix-Contat, sénatrice de l’Ain, de Clothilde Fournier, Vice-Présidente du conseil départemental de l’Ain déléguée à l’insertion, à l’emploi, à l’habitat et au logement ainsi que des conseillers départementaux du canton de Vonnas Mireille Louis et Christophe Greffet, d’une bonne partie du conseil municipal de Grièges et des représentants des associations caritatives du secteur, à savoir Cantonaide et l’Unité de la Veyle de la Croix Rouge Française.

Ce logement est situé à l’étage de l’ancienne mairie-école au 322 grande rue. Il correspond en fait à l’ancien logement de fonction du directeur d’école. Il s’agit d’un T3 meublé et sécurisé, qui comprend deux chambres, un salon, une cuisine et une salle de bains. Il sera mis à disposition gratuitement de personnes dans des situations d’urgence pour des périodes transitoires de quelques mois. Comme l’a bien expliqué madame le maire Annick Grémy, « la Commune n’a pas les compétences pour sélectionner ou plutôt hiérarchiser les dossiers. C’est pourquoi cette donnée sera du ressort des assistantes sociales du Centre départemental de solidarité de Saint Didier-sur-Chalaronne en lien avec l’association burgienne « Tremplin ». »

Le coût de la réhabilitation de ce logement s’élève à 64 000 euros, somme pour laquelle la Commune a « seulement » reçu une subvention de 9 000 euros de la part de l’État. Interrogée sur le montant de cette dotation étatique par la sénatrice Blatrix, Annick Grémy a précisé que « les dossiers de subvention avaient été réalisés avant la forte inflation sur les matières premières ». Elle a ajouté que « son équipe municipale s’est beaucoup impliquée dans ce projet, y compris dans les travaux et les dons d’équipements de seconde main ».

Il n’existe actuellement que huit logements de ce type sur l’ensemble du Département de l’Ain. Un chiffre dont tous les élus présents ont fait le vœu qu’il augmente de manière significative dans les prochaines années pour faire face notamment à « l’explosion » des violences intra-familiales (+ 50 % ces dix dernières années).

Texte et photos : Éric Bernet

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *