Replonges : Les Concerts-Spectacles du Chœur de la Loëze approchent

Vous allez enfin pouvoir revivre ce bon moment du mois de juin que le Chœur de la Loëze vous mitonne depuis près de 30 ans chaque année.
Flyer-Mai-a-velo-2024_page-0001
Flyer-Mai-a-velo-2024_page-0002
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

Ce qui vous réjouit ou vous bouleverse dans votre vie intime, le Chœur de la Loëze le chantera pour vous, le samedi 17juin à 20h30 et le dimanche 18 juin à 17h00 dans la salle polyvalente de Replonges. Chaque chant de notre répertoire évoque les évènements forts et les sentiments mêlés qui tissent l’étoffe de l’existence.

 Renseignements et réservations au 06 14 25 08 65 ou sur choeurdelaloeze@orange.fr /
Tarifs : 12 € et 6€ pour les 12-16 ans

Les songes que votre imagination effleure de temps en temps, vous les retrouverez dans ces chants que nous aurons le bonheur de chanter, pour vous transmettre la bonne humeur et les sensations que nous avons accumulées depuis la reprise de nos répétitions après un trop long confinement.

Ces concerts chantés par les choristes de Bresse et du Mâconnais, avec pianiste, animations et surprises, feront vibrer en vous les meilleurs souvenirs de votre vie et les espoirs que ce beau printemps a ravivés. Pour vous évader et vibrer à l’unisson de ces chants célèbres conduits par notre chef Michel. Une émotion intense vous emportera dans vos rêveries et envies de voyages.

 Vous entendrez aussi la première interprétation publique d’un chant nouveau qui devrait vous faire sourire.

 Avant de retrouver vos parents et amis autour de vos boissons préférées et de nos croustillantes gaufres bressanes fabriquées pour vous par les choristes. Nous vous accueillerons avec grand plaisir pour échapper au train-train quotidien et chanter avec nous ces paroles bienfaisantes pour notre santé, notre moral et notre joie de vivre.

ÉVOCATION DU PROGRAMME

Va, pensée, sur tes ailes dorées ; rallume les souvenirs dans notre cœur, parle-nous du temps passé

Nos vingt ans n’ont qu’un temps, laissons-les brûler, Alléluia !

Comme c’était bien chez Laurette, son amitié nous consolait de tout

Depuis que je suis loin de toi, je suis comme loin de moi

Viens, viens avec moi et pends-toi à mon bras

On fait l’école buissonnière, pourquoi tourner autour du pot

Des femmes parfumées dans la rue ont le mollet dans un bas galbé

 Partir, partir sans rien dire, même loin, n’importe où, avant qu’on meure

Je voyage de mirage en mirage, par la mémoire et par amour

 On ira tout en haut des collines, devant le monde qui s’incline

Je m’en irai dormir dans le paradis blanc où l’air reste si pur qu’on se baigne dedans

Cette eau, ces nuages, c’est pour donner des larmes aux hommes, quand ils ne savent plus pleurer

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !