Pont-de-Veyle : Une nouvelle vie pour l’ancien bâtiment municipal

Un centre de bien-être (yoga et sophrologie) s’est récemment implanté dans ce bâtiment chargé d’Histoire. Nous étions présents à l’inauguration.
Capa_Agroalimentaire_Aefti_080922
Pub
Précédent
Suivant
BanniereSarlLandrix_vf
Pub
Précédent
Suivant
Pub
Pub
Précédent
Suivant
Les deux praticiennes entourés par les élus Michel Marquois et Christophe Greffet

Ce sont deux habitantes de Saint André d’Huiriat qui occuperont les lieux : Virginie Védrine, spécialiste du yoga, et Clémentine Couturier, sophrologue. Les deux jeunes femmes étaient particulièrement émues lors de l’inauguration.

Virginie est prof de yoga depuis sept ans dans des associations et en tant qu’intervenante scolaire. Elle se dit « fière de ce projet qui lui permet de se sédentariser ». Elle propose tout un ensemble de cours réguliers de yoga et de disciplines associées (Cf. planning ci-dessous). Une semaine d’essai est proposée gratuitement à partir de ce lundi 12 septembre.

Clémentine a validé sa formation d’un an et demi en sophrologie en janvier dernier. Elle a rappelé les liens entre le yoga et sa discipline. Elle a aussi insisté sur l’aide importante de l’équipe municipale et de Corinne Ho, manager de centre-bourg à la Communauté de communes de la Veyle,  pour la mise en place de ce projet.

Pour le maire Michel Marquois, « ce lieu unique à Pont-de-Veyle va maintenant associer des compétences et des savoirs-faire autour du bien-être. Il s’agit d’une offre qui intervient en complémentarité de ce qui existait sur le territoire. La pratique sportive est à encourager, ce sont nos médecins qui le disent ! (…) Ce projet donne une seconde vie à l’ancienne mairie. Je suis par exemple ému de voir la salle du conseil transformé en salle de cours collectifs. Ces nouvelles activités vont amener du flux de visiteurs à nos commerçants dans un quartier qui sera amené à se rénover. Je pense particulièrement à la réhabilitation du bâtiment Aubertin et à la friche industrielle de la Siam où vont naître 65 logements dans les prochaines années. »

Christophe Greffet était présent en sa qualité de Président de la Communauté de communes. Pour lui, « nous voyons s’installer au fil des mois des activités nouvelles dans la grande rue. Ce n’est pas un hasard mais plutôt le fruit d’initiatives personnelles conjuguées au soutien des collectivités dans le cadre du programme « Petites villes de demain » (…) Nous traversons un long tunnel sanitaire où il faut savoir s’occuper de soi-même, ces activités de bien-être ont ainsi toute leur pertinence. »


Texte et photos : Éric Bernet

Partagez cet article !