Pont-de-Vaux : Une nouvelle exposition au musée Chintreuil

Ce samedi 22 octobre, la photographe Geneviève Michon et le peintre plasticien Philippe Deltour ont ouvert une exposition sur la forêt qui durera jusqu’au 15 décembre prochain.
LANDRIX
Trottland
Précédent
Suivant
Le maire Yves Pauget et la directrice Nelly Catherin entourent les deux artistes

Geneviève Michon présente des photographies retravaillées d’arbres ou d’espaces “forestier” et Philippe Deltour dessine au fusain ou réalise des lavis sur le même thème.

Ces deux-là se sont rencontrés autour des genévriers thurifères dans l’Atlas marocain.

Selon Philippe Deltour, leur démarche se situe quelque part entre une peinture ou une photographie contemporaine très conceptuelle et sous-entendu “creuse”, promues par l’art officiel, et une iconographie qui se contente du joli.

Parfois, les œuvres de la photographe et du plasticien fusionnent à tel point qu’il est parfois difficile de distinguer ce qui tient de la captation numérique ou de la peinture ou du dessin.

Mais cela n’a pas d’importance, car leurs représentations provoquent de la sensation à qui sait prendre le temps de regarder, plutôt que du sensationnel tant plébiscité de nos jours.

Geneviève Michon est également ethnobotaniste et directrice de recherche à l’IRD : elle précise que nous, humains, venons du monde de la forêt ; l’ayant quittée, de nos jours, nous l’ignorons ou nous la craignons comme dans les contes anciens. De sorte que nous cherchons à la façonner, à l’exploiter, à la détruire. Nos plantations “tournesols géants” sont fragiles, elles brûlent chaque été un peu plus, tandis que la forêt naturelle est capable de résister, sans doute parce qu’elle est plus vivante. Vivantes sont également les œuvres de ces artistes qui ont quelque chose à dire, à transmettre.

Accompagnée d’une bande sonore reproduisant des chants d’oiseaux, Pauline Monin, danseuse, est alors intervenue pour nous inviter à une déambulation au sein de cette forêt virtuelle et à imaginer “d’être arbre” dans la forêt et d’en ressentir les effets.

Mais retour à la réalité, le maire de Pont-de-Vaux, Yves Pauget, a vivement remercié l’organisatrice de cette belle exposition : Nelly Catherin, directrice du Musée Chintreuil, qui en a profité pour annoncer les événements à venir dont vous pourrez connaître les détails sur le site du Musée en cliquant ici : https://laindependant.fr/pont-de-vaux-le-musee-chintreuil-se-reinvente/.

Pour terminer ce moment où le temps s’est arrêté quelque peu, le public a pu échanger autour d’un verre, avec les artistes.

Si vous aimez les arbres, la peinture, la photographie, Allez admirer cette exposition avec vos enfants cette semaine ; les seuls risques que vous prendrez, seront de prendre racine et de vous perdre en rêverie dans le monde végétal, et cela jusqu’au 15 décembre 2022.

Livres des artistes : « Thurifères » en autoédition et « Être forêt » aux éditions MUSEO 2020.

Texte et photos : Frédéric Chalot

Partagez cet article !