Saint Cyr-sur-Menthon : Les travaux du bâtiment accueillant la future maison de santé ont enfin démarré !

Le soulagement se lisait sur le visage du maire Jean Luc Camilleri au moment de la pose de la première pierre de ce futur bâtiment, samedi dernier, qui accueillera également trois logements sociaux et un projet Haissor.
Flyer-Mai-a-velo-2024_page-0001
Flyer-Mai-a-velo-2024_page-0002
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

Il a fallu plus de sept années de persévérance pour concrétiser ce projet face à de multiples difficultés. C’est d’abord l’équipe municipale du mandat précédent, menée par Alain Chalton, qui a initié ce projet de maison de santé en 2016, accompagné à l’époque d’un énorme projet immobilier de 60 logements. Le premier permis de construire a été refusé suite à une mauvaise lecture du Plan local d’urbanisme. Entre temps, la Semcoda selon les propres mots de Bernard Perret, son Président, « a rencontré une période difficile durant laquelle elle a perdu une grande partie de ses fonds propres ainsi que la confiance des banques ». Nous sommes en 2017 et il semblait alors que le projet ne verrait pas le jour. Il y aura encore deux années de flottement avant de déposer un nouveau permis de construire en 2019, il est considérablement revu à la baisse, il ne reste que la maison de santé, le projet Haissor et trois logements. Enfin, quatre ans plus tard, les travaux ont commencé en ce mois de février 2023. La livraison est prévue pour la fin de l’année civile.

LE PROJET HAISSOR

Il concerne les séniors encore autonomes qui ne souhaitent plus rester dans leur maison souvent inadaptées ou mal isolées et qui ont besoin de lien social. Rappelons la déclinaison du sigle : Habitat Intermédiaire Service Solidaire Regroupé, ce qui correspond à un projet de six logements à loyers modérés, distribués autour d’une salle commune avec l’élaboration d’un projet d’animation et de vie collective.

Dans le cas de la résidence Haissor de Saint Cyr, c’est l’Admr qui portera collectif, mais elle devra y associer des structures déjà en place dans le village telles que les associations. La Communauté de communes de la Veyle est également partenaire au niveau des équipements.

Ce type d’habitat intermédiaire se situe entre la Marpa et l’Ehpad. Elle a l’avantage d’être accessible à tous financièrement. Bernard Perret a souligné « l’importance de construire ce genre de structure en plein cœur du village afin que les séniors se sentent entourés et puissent avoir accès aux commerces et aux services locaux ».

LA MAISON DE SANTÉ

Elle accueillera les professionnels de santé déjà présents à Saint Cyr: deux médecins, neuf infirmières (de deux cabinets libéraux différents et une associative de prévention), deux sages-femmes, auxquels viendront s’ajouter deux ostéopathes et une psychologue clinicienne. Des espaces sont encore vacants et d’autres professionnels de santé, comme un kinésithérapeute, sont activement recherchés. La municipalité est d’autant plus motivée par cette recherche qu’elle assure les éventuelles vacances de loyers durant deux années en soutien au projet auprès de la Semcoda.

UN FINANCEMENT MULTIPLE

Ce projet représente un coût total de trois millions d’euros auxquels viendront se soustraire différentes aides, la plus importante et innovante étant celle de l’État au titre du “fond friche”, étant donné que le lieu correspond à une ancienne ferme qu’il a fallu détruire. C’est la première fois que la Semcoda obtient cette aide sur ce genre de projet, elle s’élève à 363 000 euros. Elle apportera 600 000 euros sur ses fonds propres et empruntera le reste. Il est à  noter l’aide de  60 000 euros du Département pour le projet Haissor. La Commune a apporté un fond de concours sous la forme de petits travaux d’aménagements, elle garantit également les emprunts à hauteur de 580 000 euros. Le maire Jean-Luc Camilleri a donné rendez-vous à tous dans un an pour l’inauguration des locaux.

Photos : Éric Bernet

Photo d’accueil : Le maire Jean-Luc Camilleri a été le premier à manier la truelle devant les regards de deux parlementaires, plusieurs nombreux élus locaux et le directeur de la Semcoda.

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !