Pont-de-Veyle : Une foule immense venue voir le défilé de la Parade Vénitienne ce dimanche

Le défilé comptait 67 costumes, plus magnifiques les uns que les autres.
LANDRIX
JOB-DATING-2024_HD_page-0001
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

De quoi réjouir Michel Marquois, Président de l’Office de tourisme de Vonnas Pont-de-Veyle, et ses nombreux bénévoles très investis pour la réussite de ce week-end.

À la fin du parcours, et du haut de la terrasse de la mairie, Jean-Michel Babonneix, Président de l’association “Reflets de Venise” a présenté les costumes à une immense foule rassemblée dans le parc du château.

Il commença par rappeler brièvement l’historique du Carnaval de Venise.

C’est en 1094 que le doge Vitale Falier reconnut aux Vénitiens le droit de célébrer le carnaval les jours précédant le carême. Mais avant cela, il existait déjà des carnavals pour célébrer des succès politiques et économiques pendant une période qui s’étend du XIème au début XVIème siècle. L’apogée se situe dans la période baroque (XVIème-XVIIIème siècle) et le Carnaval attirait les princes d’Europe avec des festivités tels que des chasses aux bœufs, des luttes de poings, des feux d’artifice, des pyramides humaines, des danses… C’est à ce moment qu’apparaissent les masques, dont le rôle était plutôt d’effacer les différences sociales et garantissait un espace de liberté préservant l’égalité républicaine. Il durait six mois en trois périodes (octobre, après Noël, et mai)“.

La chute de la République en 1797 (la faute à Napoléon) éclipsa le Carnaval durant presque deux siècles mais sans qu’il disparaisse vraiment. Dans les années 1920, on tenta de réenchanter le Carnaval, mais c’est finalement en 1980 que le directeur du festival international de théâtre organisa un nouveau Carnaval. Depuis les touristes et les amateurs conservent la nostalgie“.

Les costumes sont fabriqués la plupart du temps par les costumés eux-mêmes. Barbara Brun, secrétaire de l’association et représentante également de l’association « Les Vénitiens du Léman » (Genève) est tellement passionnée qu’elle a appris à coudre afin de pouvoir confectionner ses nombreux costumes, sa maison est consacrée au Carnaval.

Les amateurs de costumes du Carnaval baroque de Venise sont venus de partout en France mais aussi de Belgique, de Suisse, et même de la vallée d’Aoste en d’Italie (rien à voir avec le jambon, s’est précipité de préciser le Président Babonneix).

Texte et photos : Frédéric Chalot

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !