Pont-de-Veyle : Un été animé au centre hospitalier Ain Val de Saône

Deux animations en faveur des résidents ont successivement eu lieu la semaine dernière sur le site pont-de-veylois.
Flyer-Mai-a-velo-2024_page-0001
Flyer-Mai-a-velo-2024_page-0002
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

HARPE MUSICALE

Le vernissage de cette œuvre a eu lieu mardi dernier en présence de l’artiste sculpteur-céramiste Marie-Agnès Branchy (Saint Etienne-sur-Chalaronne), qui appartient au Collectif châtillonnais Artis, mais aussi du directeur du site Claude Maréchal et des soins Denis Cocard.

« La réalisation de cette harpe a nécessité huit séances en petits groupes avec un total de 22 résidents depuis le début de l’année civile. Ils ont pu déposer leurs ressentis à travers leurs sentiments et émotions. Je me suis adapté à leurs possibilités et handicaps afin que chacun puisse participer » nous a expliqué l’artiste stéphanoise qui intervient rarement en ateliers collectifs hors sollicitations du service « animation » du site pont-de-veylois du Ch Avs chapeauté par Pascale Auduc-Barbera.

« La fabrication a duré quatre séances. Ensuite, il y a eu des allers-retours pour les cuissons à haute température et l’émaillage. Les éléments sont en grés » a poursuivi Marie-Agnès Branchy.

Les thèmes de cette harpe sont la musique, les cérénades et l’amour. « Le vent va porter ses petits mots d’amour à tout le monde voire à travers le monde » espère l’artiste intervenante extérieure qui ne mâche pas ses mots pour complimenter l’établissement pont-de-veylois : « il y a beaucoup de bienveillance ici, ça fait plaisir ! »

Lors du vernissage, chacun a pu s’essayer à la harpe musicale. « Ce projet d’art-thérapie a été rendu possible grâce à l’implication de l’artiste mais aussi de l’ensemble de mon service composé de Corinne Danckaert et Julie Dollé » tient à préciser Pascale Auduc-Barbera, fière de son équipe.

La harpe musicale va maintenant être stabilisée par un socle en béton afin qu’elle puisse résister aux épreuves météorologiques.

BALADE EN TRIKE

Le lendemain, soit mercredi dernier, Sylvie Demers faisait son retour avec son trike pour offrir à une balade gracieusement à douze nouveaux résidents (Cf. photo d’accueil).

« Les souvenirs reviennent pour ceux qui faisaient de la moto. Tous reconnaissent les lieux et apprécient l’air qui circule sur leur corps. »

Texte et photos : Eric Bernet

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !