Luttes sociales : Marée humaine dans les rues de Mâcon contre la réforme des retraites

Cette manifestation a réuni de 3 000, selon la Police, à 5 000 personnes, selon les syndicats, ce mardi après-midi. La rédaction s’est procuré le discours de la CGT.
LANDRIX
JOB-DATING-2024_HD_page-0001
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

« Nous étions plus de 3 000 à Mâcon le 19 janvier, aujourd’hui, nous sommes de nouveau nombreux pour clamer haut et fort notre désaccord total face à cette réforme des retraites proposée par le gouvernement qui veut encore repousser l’âge de départ à la retraite…

Pour la CGT, 64 ans c’est NON, 43 annuités c’est NON, nous ne voulons pas crever au boulot…

Cette réforme est complétement néfaste pour toutes les travailleuses et tous les travailleurs, le gouvernement veut supprimer les régimes spéciaux mais quand est-il des députés, ministres et compagnie ???

Le projet de réforme des retraites est une aberration à plusieurs titres : aujourd’hui, repousser l’âge légal de départ et augmenter le nombre de trimestre nécessaires pour toucher une retraite à taux plein, veut pousser les salariés à financer eux-mêmes (pour ceux qui le peuvent) leur propre retraite. Les salariés les moins bien lotis (bas salaire, période de chômage, contrats précaires, maladie, …) seront condamnés à la précarité et à la charité… comme avant la création du système de retraite !

Pour la CGT, le système doit être renforcé pour améliorer les droits à la retraite et les financer.   

Si l’espérance de vie augmente, les Français passent de moins en moins de temps à la retraite en raison des réformes précédentes. On a plus de chance de vieillir en bonne santé quand on est à la retraite plus tôt, que lorsque l’on est obligé de poursuivre le travail.

Cette mesure ne garantit pas le maintien du niveau des pensions car elle s’accompagne de l’allongement progressif de la durée de cotisation. Ils veulent qu’on attende 65 ans pour partir ET qu’on cotise plus de trimestre pour toucher une retraite à taux plein.

Cette mesure conjuguée au recul de l’âge de rentrée sur le marché du travail et l’augmentation du nombre de carrières incomplètes, pousserait de plus en plus de futurs retraités à travailler au-delà de 65 ans pour ne pas voir leur pension diminuée en raison de la décote.

Avec un peu moins de la moitié des plus de 60 ans écartée du marché du travail avant la retraite, repousser l’âge de départ, c’est augmenter le nombre de séniors en invalidité, en longue maladie, au chômage et les plonger encore un peu plus dans la précarité.

Le gouvernement affiche la promesse d’une retraite minimum à 1200 euros brut, mais omet de préciser que c’est pour une carrière complète.

Pour la CGT aucune retraite ne devrait être inférieure au SMIC pour une carrière complète !

Il s’agit non seulement de s’opposer au projet Macron-Borne, mais aussi de partager les propositions de la CGT pour améliorer le système de retraite existant :

  • retour à un départ à 60 ans,
  • pension minimum au niveau du SMIC à 2 000€,
  • prise en compte des années d’études, …

Cela est possible en allant chercher de nouveaux financements :

  • fin des exonérations de cotisations,
  • hausse du taux de cotisation,
  • égalité professionnelle femmes-hommes, taxation des revenus financiers

Alors ne lâchons rien, et continuons à nous mobiliser massivement pour faire plier le gouvernement ! Le prochain RDV est d’ores et déjà donné pour le vendredi 3 février à 17h30 pour une retraite aux flambeaux… maintenant allons-y et faites du bruit !!! »

Partagez cet article !