Luttes sociales : Belle affluence ce mardi à Mâcon contre les retraites à 64 ans

Acte 3 réussi !
LANDRIX
JOB-DATING-2024_HD_page-0001
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

Cette fois encore, la foule et le soleil étaient au rendez-vous. Le cortège de plus de 3 000 personnes, au départ de la Maison des syndicats, s’est étiré au fil des rues de Mâcon. Afin de donner une idée, les premiers étaient arrivés en haut du cours Moreau, alors que les derniers quittaient à peine la place de la Barre. À la Cathédrale Saint-Vincent, l’aumônier et la famille qui devaient célébrer des obsèques ont dû faire bon cœur contre mauvaise fortune pendant de longues minutes.

De nombreux Aindinois et Aindinoises ont participé, encore une fois, à ce défilé de Mâcon, car Bourg est jugé « beaucoup trop loin » et la plupart travaillent en Mâconnais. J’en ai rencontré quelques-uns-nes qui ont bien voulu échanger avec notre journal.

Émilie, de Saint-Jean-sur-Veyle, travaille à la CPAM de Mâcon. Émilie est à la CGT. Elle fait partie des carrières longues puisqu’elle a commencé sa vie professionnelle à 18 ans. Elle aura ses 43 annuités à 60 ans ! D’ores et déjà elle devra partir à 62, voire 63 ans, ce qui fera, en fait, 45/46 annuités… Pour rappel, la CGT demande les 37 annuités. On est loin du compte !!!

Murielle de Pont-de-Vaux qui travaille à l’hôpital de Mâcon, militante à la CFDT, ne veut pas d’injustice sociale, pas de régression, pas de réforme. Elle veut conserver tous les droits acquis et surtout une bonne santé pour continuer à prendre soin des autres. Pour elle, « il n’est pas question d’aller plus loin pour pouvoir être le mieux possible, car avec les maux de dos et autres pathologies dues à l’âge, la qualité des soins va forcément en pâtir. Nous avons un métier pénible physiquement et psychologiquement. »

Mireille, est de Saint Didier sur Chalaronne.Membre d’Attac, elle se bat pour les plus jeunes, car « au train où ça va, ils ne savent pas quand ils pourront partir en retraite. Pour les gens, il est inacceptable que ça repousse… que ça repousse… à chaque élection on nous promet monts et merveilles, mais au bout du bout, c’est toujours les mêmes qui payent sous prétexte qu’il n’y a pas de fric alors qu’il y en a plein dans la poche des riches qui les planquent dans les paradis fiscaux sans payer d’impôts en France. »

Message de l’Intersyndicale, lu à l’esplanade Lamartine :

« L’intersyndicale du Mâconnais vous remercie toutes et tous d’être encore venu en masse pour cette 3e mobilisation contre cette réforme des retraites complètement abjecte. Le gouvernement ne veut pas plier ! Nous ne plierons pas non plus et continuerons à nous mobiliser pour le retour de la retraite à 60 ans, pension minimum au niveau du SMIC à 2000 €, la prise en compte des années d’études et des congés parentaux pour le calcul des annuités. Nous ne lâcherons rien ! Et nous vous donnons, d’ores et déjà, rendez-vous samedi 11 à 11h devant la maison des syndicats pour la 4e ! »

Texte et photos : Gilles Lalaque

Photo d’accueil : François et Cathy de Gorrevod avec Pasquale et Claude de Pont-de-Vaux.

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !