Influenza aviaire : La France place son territoire en niveau de risque « élevé »

Cette décision a pour but de renforcer la protection des élevages avicoles sur le territoire Français.
SalonUnArbredeVie210424
SalonUnArbredeVie210424
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

Alors qu’un premier foyer en élevage a été décelé dans le Morbihan fin novembre, et que la dynamique d’infection en Europe se poursuit, le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, a pris la décision d’élever à son maximum le niveau de risque épizootique vis-à-vis de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP). Les mesures de prévention sont renforcées pour protéger les élevages avicoles.

La forte poursuite de la dynamique d’infection au virus IAHP enregistrée en Europe, alors qu’une première contamination d’un élevage avait été décelée il y a quelques jours en France, conduit aujourd’hui les pouvoirs publics à placer l’ensemble du territoire en niveau de risque élevé vis-à-vis de l’IAHP. L’arrêté a été publié ce mardi 5 décembre au Journal officiel.

Cette décision, une semaine après une première élévation du niveau de risque, permet d’assurer une meilleure protection des élevages face à la menace représentée par la forte circulation du virus dans la faune sauvage migratrice.

Le passage en risque « élevé » généralise sur l’ensemble du territoire les mesures de prévention suivantes :

  •  Claustration ou protection par des filets des oiseaux détenus dans des établissements de moins de 50 volailles ou des oiseaux captifs (basses-cours, zoos),
  • Mise à l’abri et protection de l’alimentation et de l’abreuvement des oiseaux dans les établissements détenant plus de 50 volailles,
  • Équipement obligatoire des véhicules destinés au transport de palmipèdes de plus de trois jours au moyen de bâches ou équivalents empêchant toute perte significative de plumes et duvets par un camion plein ou vide,
  • Interdiction des rassemblements de volailles et oiseaux captifs,
  • Interdiction de compétition de pigeons voyageurs jusqu’au 10/04,
  • Restrictions aux transports d’oiseaux appelants et interdiction du lâcher de gibier à plumes de la famille des anatidés.

L’ensemble des mesures applicables est décrit dans l’arrêté ministériel du 25/09/2023.

Ces mesures renforcées viennent en complément de la campagne de vaccination obligatoire lancée en France depuis le 1er octobre pour les élevages commerciaux détenant plus de 250 canards ; à ce jour, 70 000 canards ont déjà été vaccinés dans 11 élevages dans le département de l’Ain.

La plus grande vigilance, la biosécurité et la vaccination sont des piliers complémentaires de la prévention de l’IAHP.

La surveillance dans l’avifaune est également renforcée et des précautions doivent être prises pour éviter de disséminer le virus vers les élevages.

En cas de découverte d’une mortalité d’oiseaux sauvages sur le territoire du département de l’Ain, le réseau de surveillance SAGIR doit être averti.

Il est joignable :

  • Les lundi, mercredi, jeudi – via la Fédération Départementale des Chasseurs de l’Ain :
    04 74 22 25 02
  • Les mardi, vendredi, week-end et jours fériés – via l’Office Français de la Biodiversité –
    service départemental de l’Ain : 04 74 98 39 80

Pour en savoir plus :

https://agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire
https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-le-plan-daction-vaccination-de-la-france

Communiqué de la Préfecture de l’Ain

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !