Cyclisme : On sait tout ou presque du départ d’étape du Dauphiné à Cormoranche

Son directeur de course Bernard Thévenet, double vainqueur du Tour de France en 1975 et 1977, est venu le présenter au Foyer rural ce mardi soir à la demande de son proche ami veylois Jean Milleret.
240610_ESMP_JPO-29-JUIN-2024_HD_page-0001
240610_ESMP_JPO-29-JUIN-2024_HD_page-0001
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

En préambule de l’échange animé par Julien Fouillet (agence Yaka Events), le maire Jacques Pallot a tenu à remercier ce même veylois, enseignant agrégé d’Éducation physique et sportive (Eps) à la retraite, pour la mise en relation avec l’organisateur ASO et la Communauté de communes de la Veyle « sans qui rien n’aurait été possible financièrement ».

Christophe Greffet a rappelé que le vélo était au cœur de la politique de la Veyle avec notamment le plan « Savoir rouler » dans les écoles primaires et l’inauguration prochaine de la voie cyclable en bord de Saône. Il a également évoqué une étape du Dauphiné de 1976 reliant Digoin (71) à Bourg-en-Bresse où, spectateur, il avait vu passer Bernard Thévenet avec le maillot à damier.

Bernard Thévenet a ensuite évoqué le contexte de ce choix de ville départ : « Jean Milleret m’a fait cette proposition qui était particulièrement intéressante du point de vue géographique. Il a fallu réaliser une étude de faisabilité car il s’agit d’accueillir la logistique de 21 équipes et de l’organisation (…) Je reviens ici avec nostalgie car j’ai beaucoup couru dans l’Ain en cadets et en amateurs. »

Jean Milleret a eu plaisir à rappeler quelques grands moments de la carrière de son ami : « Bernard a gagné neuf étapes du Tour de France, beaucoup dans la montagne mais aussi un contre-la-montre. Sa première étape, il l’a décroché à La Mongie en haut du Tourmalet en 1970 en plein brouillard (…) Á 14 ans, il a terminé 8ème de sa première course cycliste à Saint Clément, un quartier de Mâcon. Mais c’est le côté humain que je préfère chez lui ! Lorsqu’on lui a remis la Légion d’Honneur, il s’est tout de suite retourné vers son père, ancien résistant, pour la lui remettre » se souvient-il avec émotions.

Après ce bel hommage, Bernard Thévenet a expliqué que 70 à 80 % des coureurs présents sur le Dauphiné le sont également sur le Tour de France quelques semaines plus tard dont la majorité du top 10. « Le cyclisme est un sport de proximité où une ville-départ permet de mieux ressentir l’ambiance de la course » a-t-il ajouté.

EN PRATIQUE

Le maire Jacques Pallot est revenu sur la journée du jeudi 8 juin : « le village sera bouclé de 6h à 15h. 20 bénévoles ont eu une réunion d’organisation aujourd’hui. Il conviendra d’installer 800 mètres de barrières de 6h à 8h30. Les équipes se présenteront sur le podium de 10h30 à 11h30. En face, il y aura une buvette tenue par les associations du village. Plus qu’à espérer le beau temps ! »

Le départ fictif se tiendra vers l’entreprise Rabuel alors que le départ réel se fera sur Crottet après le passage à niveau Sncf.

Texte et photos : Éric Bernet

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !