Conseil communautaire : L’intercommunalité rachète des locaux commerciaux dans la grande rue de Pont-de-Veyle pour redynamiser son centre-bourg

Christophe Greffet, Président de la Communauté de communes, a invité les conseillers communautaires à venir siéger à Mézériat ce lundi 27 février.
Flyer-Mai-a-velo-2024_page-0001
Flyer-Mai-a-velo-2024_page-0002
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

Le rendez-vous était donné à 18h30 au centre sportif de l’Irance, bâtiment entièrement refait à neuf et inauguré en septembre dernier en présence des habitants, des associations et des élus. Les conseillers communautaires ont pu bénéficier d’une visite privilégiée avant de regagner la salle des fêtes de la commune pour examiner les rapports.

SIX COMMUNES AIDÉES PAR LES FONDS DE CONCOURS

La Communauté de communes de la Veyle a fait le choix d’accompagner de manière conséquente les communes qui composent son territoire dans leurs projets d’investissement. Le « Contrat Avenir Communauté » délimite une enveloppe d’aide maximale pour chacune des communes qui peut la solliciter durant le mandat. C’est ainsi que la commune de Biziat sera aidée à hauteur de 15 000 € pour l’aménagement d’une aire de jeux pour enfant, 34 729 € seront destinés à Crottet pour la construction d’une cantine garderie, 63 630 € pour Grièges et son projet de halle sportive et associative. Pour Saint-André-d’Huiriat, l’aménagement d’un parking en contrebas de l’école sera subventionné pour 32 322 € ou encore 20 000 € à Saint-Genis-sur-Menthon pour la réhabilitation d’une salle de réunion à pan de bois et aussi 99 300 € pour la rénovation de l’ancien commerce de la commune. Des reliquats de l’enveloppe d’aide du précédent mandat peuvent également être sollicités, comme ce fut le cas, lundi soir, par la mairie de Saint-Julien-sur-Veyle, pour l’acquisition et la réhabilitation du logement attenant au commerce avec un accompagnement de 39 726 €. De la même manière, Saint-Genis-sur-Menthon bénéficiera de 2 835 € pour la rénovation de l’entrée du cimetière ou encore de 8 000 € pour des travaux de voirie.

Le Président Christophe Greffet a rappelé « sa volonté historique d’être en solidarité avec les communes, en participant financièrement à leurs investissements ».

ACHAT DE LOCAUX COMMERCIAUX DANS LA GRANDE RUE DE PONT-DE-VEYLE

La Communauté de communes de la Veyle est engagée aux côtés des deux centres-bourgs du territoire pour les aider à la revitalisation de leur centre grâce au dispositif Petites villes de demain. C’est ainsi qu’en lien avec le Maire de Pont-de-Veyle, le Président Christophe Greffet a sollicité l’Établissement public foncier de l’Ain pour acquérir un tènement foncier au 68 et 70 Grande rue. Ce tènement situé stratégiquement dans la Grande rue, à côté de la boulangerie et face à la pharmacie, comporte un enjeu pour le commerce local. Des opportunités de développement d’un projet de restauration immobilière mêlant activité commerciale et habitat existent.

C’est pourquoi, il était important que la Communauté de communes se porte acquéreur pour trouver à l’avenir un débouché commercial à ces lieux afin de renforcer le tissu commercial et apporter du dynamisme.

195 000 € sont investis pour cette acquisition dans cette optique de préservation et de revitalisation de l’activité commerciale de la Grande rue.

UN GUICHET UNIQUE POUR LA PETITE ENFANCE

Dans le cadre de sa compétence « Petite Enfance » la Communauté de communes de la Veyle dispose de cinq Etablissements d’Accueil du Jeune Enfant (EAJE) sur le territoire, dont trois sont gérés en délégation de service public par un prestataire extérieur Léo Lagrange. Ces établissements offrent 65 places d’accueil collectif.

Le guichet unique permet aux familles de déposer un seul dossier de pré-inscription pour l’ensemble des structures du territoire. Il comporte une demande pour l’accueil régulier ou occasionnel et permet de se positionner sur plusieurs structures, selon l’ordre de choix des familles.

Une commission d’attribution des places aura lieu deux fois par an (en avril et en septembre), elle étudiera les dossiers, conformément aux six critères définis : le lieu d’habitation, une demande spécifique, les fratries, la situation familiale du foyer demandeur, l’antériorité de la demande ainsi que les ressources. « Cette disposition permet de faciliter l’inscription entre les familles et les services communautaires pour trouver les solutions les plus adaptées à la prise en charge des enfants dans nos structures » a souligné le Président Christophe Greffet.

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !