Auvergne-Rhône-Alpes : La Région dote les établissements juifs de 355 boutons d’alerte

Ce dispositif mis en place par la Région va permettre de sécuriser et protéger les établissements juifs.
LANDRIX
JOB-DATING-2024_HD_page-0001
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

Face à l’explosion de l’antisémitisme dans notre pays depuis l’attaque du Hamas le 7 octobre, avec trois fois plus d’actes recensés en un mois que sur toute l’année 2022, Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a souhaité doter les établissements scolaires juifs d’Auvergne-Rhône-Alpes de boutons d’alerte. Ils ont été remis symboliquement aux représentants des établissements présents au Consistoire régional de Lyon ce jeudi 9 novembre 2023.

Depuis 2016, Laurent Wauquiez a tenu à ce que la Région Auvergne-Rhône-Alpes n’accepte aucune compromission avec l’antisémitisme. En lien avec les établissements et l’ensemble des représentants de la communauté, elle a sécurisé tous les lycées confessionnels de la région. Face à la menace sans précédent qui pèse sur nos compatriotes de confession juive depuis maintenant un mois, la Région va plus loin.

Première étape : la distribution à tous les établissements qui le souhaitent de boutons d’alerte connectés

Le dispositif MonSherif déjà expérimenté par la Région dans le cadre de son plan de lutte contre les violences faites aux femmes est produit par DOMIE DIGITAL, entreprise implantée à Marcilly d’Azergues (69). Il permet d’alerter en toute discrétion des proches ou des personnes préalablement identifiées en cas de danger.

Doté de différentes fonctionnalités, le bouton d’alerte se connecte à votre téléphone et permet, selon les besoins, d’envoyer un SMS, votre géolocalisation, de lancer un appel de secours ou encore de déclencher un enregistrement pour la captation d’éléments matériels, si vous vous trouvez dans une situation de danger. Dans ce cas-ci, les boutons seront également reliés au Service de Protection de la Communauté Juive. L’application téléphone fournit également une carte qui vous géolocalise et vous liste tous les accès au premier secours à proximité (postes de police et gendarmerie, hôpitaux). A terme, la Région souhaite que ces boutons soient reliés aux forces de l’ordre (commissariat et gendarmerie) pour agir au plus vite.

Ce dispositif a la grande utilité de permettre, dans les pires situations, de pouvoir communiquer à l’insu de son agresseur. A noter qu’aucun abonnement, ni autre frais associé ne sont engendrés et les boutons sont garantis deux ans.

La Région financera l’intégralité des boutons qui seront cédés à titre gratuit aux établissements. 900 boutons ont été commandés et plus de 355 sont déjà à disposition pour être remis à nos écoles selon leurs besoins. Outre les boutons d’alerte, la Région va également travailler sur d’autres pistes pour sécuriser ses établissements : travaux, déplacements des élèves, accompagnement pour un audit de sécurité.

355 boutons distribués aux lycées

Compte tenu du recensement fait auprès des lycées, 355 boutons vont être remis dans un premier temps. Les établissements s’engagent à mettre ces boutons à dispositions des personnes le nécessitant et à les accompagner dans son utilisation.

Pour rappel, la région compte cinq lycées privés de confession juive sous contrats situés à Lyon, Villeurbanne et Aix-les-Bains. Ces cinq lycées accueillaient 560 lycéens à la rentrée 2022.

Lycées / Etablissements

  • Lycée ORT Lyon
  • Lycée Beth Hanna à Villeurbanne
  • Lycée privé juif de Lyon à Villeurbanne
  • Lycée Talmudique Aix-les-Bains
  • Lycée Tomer Debora Aix-les-Bains
  • Autres établissements d’Aix-les-Bains (maternelles, collèges)
  • Hors lycée : école juive de Grenoble
    Au total, une dizaine d’établissements vont recevoir les boutons d’alerte.

Deuxième étape : sécuriser les transports

La Région a choisi de réactiver le dispositif de sécurité des déplacements pour les établissements publics et privés sous contrat, voté en 2019. C’est une aide forfaitaire pour accompagner les dépenses liées au déplacement de transport avec un bus dédié. Un minibus sera également offert à chaque établissement pour sécuriser les enfants dans leurs déplacements.

Enfin la Région propose aux établissements de financer et de les accompagner dans un audit de sécurité, pour identifier leurs vulnérabilités et proposer des actions correctives adaptées, en lien avec le SPCJ (Service de Protection de la Communauté Juive). Le financement de travaux urgents de sécurisation est également envisagé.

Pour Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes : « L’école doit être un sanctuaire et nous ne pouvons pas laisser des enfants aller à l’école la peur au ventre ou renoncer à des sorties scolaires par peur d’être agressés. C’est notre responsabilité et notre devoir de les protéger, c’est terrible de devoir faire ça dans notre pays qui a connu la Shoah, mais on doit le faire. Nous sommes lucides et nous savons que la lutte contre l’antisémitisme sera un combat bien plus long et profond que les actions que nous pouvons mettre en place à notre échelle. Mais à travers elles, nous voulons envoyer un message clair à tous nos compatriotes de confession juive qui vivent dans un climat des plus délétères : vous n’êtes pas seuls ».

Communiqué de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !