Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez présente la mutuelle régionale à tarif négocié

Cette mutuelle a pour objectif de préserver le pouvoir d’achat et maintenir l’accès aux soins.
LANDRIX
JOB-DATING-2024_HD_page-0001
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

En Auvergne-Rhône-Alpes, environ 300 000 personnes ne bénéficient pas de complémentaire santé et 26% des Français ont déjà renoncé à des soins médicaux pour des raisons financières. Consciente de cette problématique, la Région souhaite faire émerger des offres de couverture complémentaire santé à des tarifs abordables en mobilisant les acteurs du territoire : mutuelles, assureurs, institutions de prévoyance. Objectifs : maintenir le pouvoir d’achat des habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes et leur accès aux soins.

Certaines catégories sont particulièrement touchées par cette situation, notamment celles qui ne bénéficient pas de complémentaire santé obligatoire avec leur travail (jeunes, séniors, autoentrepreneurs, agriculteurs). Les tarifs sont en hausse constante année après année et les perspectives 2024 indiquent une hausse de l’ordre de 10% par les opérateurs du marché (mutuelles, institutions de prévoyance, assureurs).

UNE MUTUELLE POUR TOUS SANS QUESTIONNAIRE DE SANTE

Bien décidée à préserver le pouvoir d’achat des citoyens, la Région Auvergne-Rhône-Alpes souhaite mettre en place le dispositif « Ma Mutuelle Région Auvergne-Rhône-Alpes » en mobilisant des opérateurs de l’assurance complémentaire santé présents dans la Région, afin qu’ils proposent aux citoyens des couvertures complémentaires santé avec 3 niveaux de garanties :

– Des tarifs significativement inférieurs, à savoir au moins 15-20% (à couverture équivalente) ;
– Une augmentation tarifaire limitée dans le temps ;
– Une prise en compte des priorités de santé publique de la Région, en particulier autour de la prévention.

Disponible dès juin 2024 et ouverte à tous les habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes sans condition de revenu, sans limite d’âge et sans questionnaire médical, ce dispositif doit pouvoir atteindre plusieurs dizaines de milliers de personnes à horizon de 3-4 ans.

UNE ATTENTION PARTICULIERE PORTEE SUR LES SOINS DENTAIRES ET POST-CANCER

Le gouvernement ayant annoncé que le remboursement des soins dentaires allait passer de 70 à 60% à partir de ce mois d’octobre 2023, ce qui engendrera inéluctablement une hausse de cotisations pour les patients disposant d’une mutuelle, la Région va par exemple, proposer que tous ses habitants, sans condition d’âge, bénéficient d’un examen bucco-dentaire pris en charge une fois par an (aujourd’hui l’Assurance maladie le prend en charge seulement pour les 3-24 ans).

Concernant la prise en charge de soins esthétiques post-cancer, aujourd’hui, de nombreux soins, pourtant essentiels pour les personnes touchées par la maladie, s’accompagnent de restes à charge importants. La Région travaillera donc à ce qu’une prise en charge optimale soit proposée pour un certain nombre de soins dits « esthétiques ». Par exemple : des prothèses capillaires semi-naturelles (actuellement seules les synthétiques sont intégralement remboursées) ; des crèmes anti-démangeaisons ; gel fortifiant pour les cils ; soutien-gorge compressif post-opératoire etc. C’est une question de dignité pour aider toutes les personnes qui ont dû affronter la maladie à se reconstruire dans les meilleures conditions possibles.

FAVORISER L’ACCES A LA SANTE SUR LE TERRITOIRE

Cette mutuelle s’inscrit dans la continuité de l’action déjà engagée par la Région en faveur de l’accès à la santé sur le territoire (création de maisons de santé, GIP pour embauche de médecins, soutien aux hôpitaux de proximité, consultations mobiles de spécialistes dans les déserts médicaux etc.). Elle vient compléter le travail également engagé sur l’accès à la prévention (promotion de l’activité physique et de la bonne alimentation notamment).

L’AMI SERA DISPONIBLE SUR LE SITE DE LA REGION DES LE 30 OCTOBRE 2023

La délibération qui sera présentée à l’Assemblée plénière d’octobre 2023 permettra de lancer un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) auprès des acteurs du secteur (assureurs, mutualistes, institutions de prévoyance). Les opérateurs qui souhaiteront s’inscrire dans cette démarche et qui répondront aux enjeux des administrés, traduits dans les termes de cet AMI, deviendront les partenaires de la Région et pourront proposer leurs offres « Ma Mutuelle Régionale » sur les territoires.

PAS DE LIENS FINANCIERS NI AVEC LES OPERATEURS, NI AVEC LES HABITANTS

Il est important de préciser que la Région définit et fait émerger une offre de complémentaire santé au bénéfice de sa population, mais n’aura aucun rapport financier ni avec les opérateurs qui proposeront une offre répondant aux réalités du marché, ni avec les adhérents, chacun restant libre de souscrire aux propositions des acteurs.

Pour Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes : « On s’aperçoit aujourd’hui qu’avec les décisions gouvernementales qui aboutissent à dérembourser toute une série de soins, un grand nombre de familles sont en décrochage et doivent renoncer à des soins et particulièrement des soins dentaires. Rien qu’en Auvergne-Rhône-Alpes, 300 000 personnes n’ont pas de mutuelle. C’est une situation que je ne peux pas accepter et ce n’est pas ma conception de la santé. Partant de ce constat, on a réfléchi, et on s‘est dit qu’à l’échelle de la Région, on avait la capacité de négocier des offres plus complètes et plus attractives financièrement, afin que chaque habitant d’Auvergne-Rhône-Alpes ait accès aux soins. L’objectif est de faire gagner de 1000 à 1500 euros sur le budget des ménages et redonner de l’oxygène à tout le monde ».

Communiqué de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !