Auvergne-Rhône-Alpes : La politique sécuritaire menée par la Région dans les gares et les TER porte ses fruits

Une baisse de 51% des actes de délinquance est enregistrée dans les gares et les TER depuis 2021.
SalonUnArbredeVie210424
SalonUnArbredeVie210424
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

Si Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a fait de la sécurité dans les transports ferroviaires une priorité depuis huit ans, il annonce aujourd’hui les résultats de la politique mise en œuvre avec notamment une baisse de 51% de faits de sureté entre 2021 et 2023. Ces chiffres démontrent que les moyens de sécurisation mis en place par la Région dans les TER et aux abords des gares font leurs preuves en Auvergne-Rhône-Alpes.

Les gares demeurent des zones où sévissent des délinquants et où l’insécurité est toujours présente. En France, près d’un tiers des vols et 20% des violences sexuelles et coups et blessures recensés ont lieu à l’occasion d’un trajet en train ou dans un rayon de 750 m autour d’une gare.

LA RÉGION AUVERGNE-RHONE-ALPES A FAIT LE CHOIX DE NE PAS SE RÉSIGNER A LA FATALITÉ ET D’ENGAGER DES 2016 UN VASTE PLAN DE SÉCURISATION DE NOS TRAINS ET DE NOS GARES AVEC DES MOYENS MATÉRIELS ET HUMAINS

  • Doublement des équipes SUGE en 2019 (de 17 à 34 équipes) et triplement du nombre d’agents (de 37 à 117 agents). Auvergne-Rhône-Alpes est ainsi, hors Ile-de-France, la première région en termes de prestations commandées : en 2023, les heures commandées par la Région Auvergne-Rhône-Alpes représentent 25% de la commande nationale, alors que l’indicateur de trafic (en voyageurs/kilomètres) en Auvergne-Rhône-Alpes, représente 18% du volume national ;
  • Déploiement de 2300 caméras dans 129 gares (pour un montant de 30 M€) ;
  • L’équipement de 100 % des rames ferroviaires pérennes (hors Corail) en caméras de vidéoprotection (pour un montant de 35 M€) ;
  • Création du Centre Régional de Sécurité des Transports (CRST) aménagé à Lyon Part-Dieu en 2018 qui permet de visualiser en temps réel les images de vidéoprotection des gares et de 110 trains ;
  • Soutien aux communes pour sécuriser le périmètre aux abords des gares pour près d’1M€ ;
  • Gratuité des TER pour les gendarmes et les policiers en janvier 2017, étendue aux policiers municipaux en janvier 2019 et aux douaniers et agents actifs des services pénitentiaires en janvier 2020.

Aujourd’hui le travail engagé paye et les résultats sont là.

51% DE FAITS DE SÛRETÉ ENTRE 2021 ET 2023

En 2022, avec une baisse de 31% des faits de sureté, la Région Auvergne-Rhône-Alpes enregistrait la plus forte baisse au niveau national, (12 678 en 2022 contre 18 146 en 2021), alors que plusieurs Régions connaissaient des dégradations.
En 2023, la Région Auvergne-Rhône-Alpes enregistre une baisse des faits à bord des trains de 30% par rapport à l’année précédente (8 910 en 2023 contre 12 678 en 2022), parmi les plus fortes baisses au niveau national.
En cumul entre 2021 et 2023 : baisse de 51% (de 18 146 à 8 910 faits).
La Région Auvergne-Rhône-Alpes est celle qui obtient les meilleurs résultats en matière de baisse de la délinquance dans ses gares et trains.

MOINS D’ATTEINTES AUX PERSONNES

Les chiffres de la délinquance et de l’insécurité explosent dans le pays : pas dans nos trains et nos gares d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Quelques comparatifs :

  • Entre 2021 et 2023, au niveau national les violences sexuelles ont augmenté de 16% (source ministère de l’Intérieur). Dans nos trains et nos gares, elles baissent de 22%.
  • Entre 2022 et 2023, au niveau national les violences volontaires ont augmenté de 6%. Dans nos trains et gares, elles baissent de 4%.

On peut aussi noter, grâce aux actions mises en œuvre, la baisse, sur la période 2021-2023, des vols avec violence (-27%), des injures et outrages (-41,5%), menaces contre les personnes (-21,5%), des rébellions (-55,6%).

RENFORCEMENT DE NOTRE ACTION DANS LES ANNÉES A VENIR

Ces résultats positifs encouragent la Région Auvergne-Rhône-Alpes à poursuivre et consolider le travail engagé. C’est le sens du dispositif « Gare Sécurité Renforcée » initié en décembre 2022 à Valence qui consiste à construire, en lien avec tous les acteurs (Préfecture, parquet, commune, SNCF), une stratégie globale pour faire de nos gares et de nos trains des lieux propres et sûrs pour les usagers.

Pour Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes : « Il y a plus de 5 ans, on s’est fixé un défi avec les équipes de sécurité ferroviaire de la Région, qui était de faire baisser la délinquance à bord des trains. On a énormément investi et les résultats sont là. Petit à petit, on arrive à protéger davantage nos voyageurs. Qu’est-ce que ça montre ? Qu’avec des moyens, de la fermeté, de la détermination, de la constance et de la confiance dans les équipes de sécurité sur le terrain, on peut inverser la donne. Aujourd’hui en France, il y a des régions où la délinquance augmente, d’autres non. Ce que l’on démontre ce matin, c’est qu’en Auvergne-Rhône-Alpes, en déployant un vrai bouclier de sécurité, on peut avoir des résultats. Il n’y a pas de fatalité à la délinquance. Il y a juste une délinquance qui augmente quand on est laxiste et qu’on ne se donne pas les moyens ».

Communiqué de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !