Alimentation : Comment allier santé et plaisir ?

Tel était le thème d'une récente table ronde organisée par le centre hospitalier Ain Val de Saône (Ch Avs) au centre social « L'Embarcadère » situé à Thoissey.
SalonUnArbredeVie210424
SalonUnArbredeVie210424
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

Cette table ronde a réuni six intervenantes engagées sur le sujet : Cécile Laurent, diététicienne au Ch Avs, Isabelle Alban et Marie Mongin Benavides, infirmière du réseau de prévention Asalée respectivement sur les secteurs de Saint Cyr-sur-Menthon/Pont-de-Veyle et de Thoissey/Saint Dider-sur-Chalaronne, Sandrine Baumann-Hautin, cheffe pâtissière et auteure, ainsi que Béatrice Biba et Méryl Cruz Mermy, agricultrices locales engagées dans le bio.



Tout d’abord, la diététicienne Cécile Laurent a expliqué l’organisation de la cuisine collective du Centre Hospitalier. « Entre législation, régime spécifique et budget, l’élaboration de 900 repas par jour n’est pas une tâche facile. Toutefois, les équipes œuvrent pour proposer des repas faits « maison » avec des produits locaux. Des repas à thème et des ateliers culinaires sont également proposés » a-t-elle expliqué.

Isabelle Alban et Marie Mongin Benavides, infirmières Asalée, ont présenté l’évolution du rapport à l’alimentation et leur exercice professionnel centré notamment sur l’éducation thérapeutique. Pour que les patients, souffrant de diabète, retrouvent un équilibre alimentaire, elles mettent en place des actions concrètes qui s’intègrent aisément dans le rythme de vie. L’objectif visé est que le patient devienne acteur de sa santé.

Sandrine Baumann-Hautin, cheffe pâtissière et auteure, a exposé son rôle au sein d’un laboratoire de santé intégrative. Sa mission est de proposer des conseils nutritionnels et des préparations gourmandes adaptées aux besoins de patients atteints de maladies chroniques, dont cancéreuses.

Pour finir, Béatrice Biba Fontaine (Ferme Marillat à Saint Cyr-sur-Menthon) et Méryl Cruz Mermy (Les Jardins d’Aestiv à Bâgé-Dommartin) ont présenté leurs fermes biologiques. Elles ont exprimé leur fierté de nourrir sainement les populations tout en étant actrices de la préservation de l’environnement. Malgré les adaptations constantes à mener pour faire face au changement climatique, la passion et la détermination pour une production saine demeurent.

Méryl Cruz Mermy a particulièrement insisté sur « le rôle essentiel du mode de production et des méthodes de transformation dans la qualité nutritionnelle des produits, sur la nécessité de diversifier le bol alimentaire en intégrant des protéines végétales, en consommant moins et mieux les produits d’élevage. » Elle a enfin invité « les consommateurs à s’approprier ces questions de santé dans leurs achats alimentaires en allant chercher des acides gras insaturés dans les huiles par exemple ou à diminuer la teneur en gluten ou l’indice glycémique dans les farines ou encore à acheter de la viande bovine issus d’herbages français. »

Toutes les intervenantes ont également mis l’accent sur la prévention, qui commence dès le plus jeune âge. Au final, elles ont mis en avant des perspectives positives malgré un constat actuel plutôt critique sur la question, en lien avec les conditions d’élevage et d’agriculture, l’obésité et la sédentarité, l’inflation ou encore les normes sanitaires.

Photo d’accueil : La cheffe pâtissière Sandrine Baumann-Hautin lors de son allocution.

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !