Ain : Un point de situation sur les ressources en carburant

Communiqué de la Préfecture de l’Ain
LANDRIX
Trottland
Précédent
Suivant
SITUATION NATIONALE

Depuis le 21 septembre 2022, des mouvements sociaux ont touché les groupes TotalEnergies et ExxonMobil dans le cadre de négociations salariales. S’en sont suivi des difficultés d’approvisionnement en carburant dans les stations-service nationales. Ces difficultés sont liées à des problématiques logistiques d’acheminement du carburant, et de non disponibilité de produits pétroliers en France.

Depuis le début du mouvement et pour débloquer la situation, le Gouvernement a pris diverses mesures :

• libération de stocks stratégiques pour approvisionner certaines zones dès le 21 septembre 2022 ;

• renforcement des importations de produits pétroliers par navires et par camions ;

• réorganisation des flux logistiques ;

• ouverture des dépôts de carburant le week-end ;

• autorisation de la circulation des camions de livraison le week-end et allongement du temps de conduite des chauffeurs ;

• au niveau local, mise en oeuvre de mesures par les préfets pour organiser des accès prioritaires et empêcher la constitution de stocks inutiles dans les stations-service ;

• réquisitions ciblées de personnels indispensables au fonctionnement des dépôts, en particulier des services d’expédition, pour permettre l’acheminement du carburant.

Chaque jour, une cellule interministérielle réunit au ministère de l’Intérieur l’ensemble des acteurs institutionnels concernés. Elle permet de partager les informations et d’accélérer la prise de décision.

En termes de chiffres, au plan national, le jeudi 20 octobre 2022 à 13h, 16,9% des stations-service connaissaient des ruptures sur au moins un carburant. Au niveau de la région Auvergne-Rhône-Alpes, se sont 25% des stations-service, contre 36,3% lundi 17 octobre.

POINT DÉPARTEMENTAL

L’Ain est touché par des phénomènes de difficultés d’approvisionnement, bien que la situation s’améliore chaque jour. Le réapprovisionnement complet de l’ensemble des stations-service prendra encore quelques jours. Sur les 113 stations-services du département, 33 stations (soit 29%) connaissent des ruptures sur au moins un carburant. Le lundi 10 octobre dernier, ce taux atteignait 40%, signe de l’amélioration actuelle de la situation.

Cécile Bigot-Dekeyzer, Préfète de l’Ain, est en lien quotidien avec l’ensemble des services de l’État pour suivre la situation et prendre les décisions locales nécessaires. À l’approche des départs en vacances de la Toussaint, elle appelle les aindinoises et aindinois à la responsabilité individuelle.

En amont de leurs déplacements, les automobilistes sont invités à consulter le site internet https://www.prix-carburants.gouv.fr. Il affiche les prix des carburants en stations-service et les ruptures éventuelles de produits, sur la base des remontées d’information du matin et du soir. Si plus aucun produit n’est disponible en station, la station disparaît des résultats de recherche. Les ruptures concernant un ou plusieurs produits sont mentionnées à côté des prix pour les carburants restants.

Les automobilistes, particuliers et professionnels, sont ainsi invités à ne pas faire de pleins de précaution.

La Préfecture a mis en place des modalités d’accès prioritaires pour certains publics, services de santé et de secours notamment, les jours de semaine entre 14h et 16h, sous réserve de l’approvisionnement de ces stations-service. Les acteurs concernés ont été informés. Cette mesure, en vigueur initialement jusqu’à ce vendredi 21 octobre inclus, pourra être prolongée.

Partagez cet article !