Ain : L’association Par’Anges – aide aux parents ayant subi un décès périnatal – s’implante dans le département

Par’Anges est une association qui veut aider les parents dont leur enfant est mort durant la grossesse, à partir de la quatorzième semaine jusqu’au terme (sept jours après la naissance).
LANDRIX
ConcertGrieges170524
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

Les causes du décès peuvent être une interruption médicale de grossesse (IMG), un décès in utéro ou un accouchement (trop) prématuré. Cela ne concerne pas la mort subite.

En France, chaque année entre 700 et 800 000 enfants naissent en vie. Les fausses couches sont de l’ordre de 15 à 20% des grossesses ; environ 200 000 par an. La plupart interviennent avant 14 semaines d’aménorrhée, 1% interviennent entre la 14ème et la 22ème semaine d’aménorrhée, soit environ 2000 par an. À partir de la 14ème semaine, on parle de fausses couches tardives. Les fausses couches sont généralement uniques ; 1,9% des femmes font des fausses couches à répétition.

« Le taux de mortinatalité (enfants nés sans vie par mort fœtale spontanée ou interruption médicale de grossesse) est de 8,5 pour 1 000 naissances totales (chiffres de 2019) ». (Source : Annick Vilain, Jeanne Fresson, Sylvie Rey , « Stabilité de la mortalité périnatale entre 2014 et 2019 », Études & Résultats n°1199, DREES – juillet 2021). Cela représente près de 6400 enfants mort-nés par an en France. Soit une perte totale d’environ 8400 enfants par an en France.

L’association Par’Anges a été créée en 2022 par Marine Di Stefano et son père David Perissoutti à Saint Chamond. Elle est présente dans les départements de la Loire, de la Drôme, du Val d’Oise et, depuis le 1er octobre dernier, une antenne s’est installée dans l’Ain.

Marine Di Stefano a ressenti le besoin d’aider les autres car elle a elle-même perdu sa fille, Kaythleen, le 25/7/2022 puis à nouveau son garçon, Kayron, le 24/2/2023.

Outre la douleur de perdre son enfant, c’est également l’absence de souvenirs de lui qui traumatise les parents. Quand on perd un enfant en bas âge – ou même plus tard – le deuil peut se faire avec les souvenirs d’une vie partagée. Tandis qu’un décès périnatal ne laisse aucun souvenir de l’être espéré, et cette absence s’ajoute à la perte.

La mère est particulièrement touchée parce qu’elle porte l’enfant à l’entrée de l’hôpital et ressort les bras vides, tandis que le post-partum sera bien là, et il lui faudra faire face à l’incompréhension, aux phrases maladroites, aux silences gênants de l’entourage qui considérera qu’elle n’est pas maman.

L’idée de Mme Di Stefano est de proposer aux parents qui le souhaitent de repartir avec un coffret rempli de doux souvenirs de leur ange. Bien entendu, c’est un objet symbolique et l’action de l’association ne s’arrête pas là.

Elle propose également :

Une messagerie en ligne de soutien ouverte de 7h à 23h tous les jours.

Un soutien administratif, logistique et moral au moment de l’envol de l’ange.

Une bibliothèque du deuil périnatal avec emprunts gratuits (uniquement dans les départements ayant une antenne).

La mise en place de « Cafés Par’Anges » à la demande de plusieurs parents.

Le coffret Par’Anges contient un certificat de naissance d’ange, une suspension, un bougeoir, un livre sur le deuil périnatal, des petits objets pour accompagner les parents dans le début de leur deuil.

L’association recherche des bénévoles et des soutiens financiers. Si vous vous sentez concernés par la cause, vous pouvez contacter la responsable d’antenne de l’Ain, Ludivine Deval, habitante de Vonnas, qui a également perdu sa fille, il y a 5 ans.

À savoir : même si cela fait des années que cela vous est arrivé, et que vous êtes en souffrance, vous pouvez contacter l’association.

Un café “Par’Anges” sera organisé par l’association ce samedi 7 octobre 2023 à Châtillon-sur-Chalaronne. C’est une bonne occasion de prendre contact par mail avec Ludivine qui vous apportera ensuite plus de précisions sur le lieu précis et l’heure.

Association Par’Anges

Antenne de l’Ain :Ludivine Deval, ludivinebernaille01

Siège de l’association
3 Rue César Bertholon
42400 Saint-Chamond

Tel : 06 83 31 61 66
Courriel : associationparanges42@gmail.com

Site internet : https://www.associationparanges-deuilperinatal.com/

Texte : Frédéric Chalot / Photo fournie par l’association

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !