Ain : La Préfète a participé à la dernière session plénière de la Chambre d’Agriculture

Cette session, riche d’échanges et de débats, a été l’occasion d’un tour d’horizon des enjeux du monde agricole dans l’Ain et des difficultés auxquelles font face les exploitants.
Flyer-Mai-a-velo-2024_page-0001
Flyer-Mai-a-velo-2024_page-0002
Précédent
Suivant

Seriez-vous intéressé par une version papier du journal L'Aindépendant ?

La Préfète de l’Ain, Chantal Mauchet, a participé le vendredi 29 septembre à la session plénière de la chambre d’agriculture aux côtés des services de l’État. Cette session, riche d’échanges et de débats, a été l’occasion d’un tour d’horizon des enjeux du monde agricole dans l’Ain et des difficultés auxquelles font face les exploitants – perspectives économiques, pression sur la ressource en eau, prédation du loup, développement des énergies renouvelables, problématiques de sécurité sur les exploitations agricoles, etc.

La Préfète a rappelé la pleine mobilisation des services de l’État pour accompagner le monde agricole dans les transitions qu’il engage, au premier rang desquelles la transition écologique. La mise en œuvre du plan « l’eau de l’Ain », fruit d’une démarche participative entre l’État et le Conseil départemental à laquelle s’associe la chambre agriculture, repose sur la mobilisation du monde agricole, dans la continuité des efforts déjà engagés. La préfète a également salué la participation de la chambre d’agriculture à la définition des zones d’accélération des énergies renouvelables dans le département, dans le sens d’un équilibre entre planification écologique et préservation de la souveraineté alimentaire. Le développement maîtrisé de l’agrivoltaïsme sera l’un des leviers pour traduire cette ambition.

Les enjeux de transmission et d’installation des jeunes agricultures ont également été aux centres des échanges et ont vocation à être traités à l’échelle nationale dans le cadre du pacte et la loi d’orientation et d’avenir agricoles (PLOAA). Sur les problématiques de sécurisation des exploitations agricoles, la préfète a insisté sur la mobilisation pleine et entière des forces de sécurité intérieure pour répondre aux besoins en matière de sécurité des agriculteurs.

S’agissant de la prédation du loup, la Préfète de l’Ain a rappelé les orientations du plan national loup 2024-2029, encore en phase de consultation, qui vise notamment à mieux accompagner les éleveurs.

Abonnez vous pour ne manquer aucun article !

*Vous avez la possibilité de vous désabonner quand vous le souhaitez.



Partagez cet article !